top of page
Rechercher
  • Grégoire Jeanmonod

Le regard de Norma Jeane


Cette Norma Jeane en nous...


Richard Avedon est l'un des plus grands photographes de mode et de portraits de l'histoire. Et à ce titre, il a photographié les plus grandes personnalités de son temps.


Parmi elles, icone parmi les icones, l'incontournable Marilyn Monroe.


De tous les portraits qu'il a faits d'elle, le préféré d'Avedon est celui-là, souvent appelée "Sad Marilyn", réalisé lords d'un shooting en 1957 alors que la star était à l'apogée de sa popularité.


Dans son autobiographie, le photographe racontait: "Pendant des heures, elle a dansé, chanté, flirté, elle a fait ses trucs... elle a fait Marilyn Monroe. Et quand la nuit s'est terminée et que la danse a pris fin, elle s'est assise dans un coin comme une enfant, avec tout ce qu'elle avait perdu. Je l'ai vue assise tranquillement, sans expression sur son visage. Je me suis approché d'elle calmement, et je me suis assuré qu'elle m'avait vu : je ne voulais pas la photographier sans qu'elle le sache."


Il a photographié la femme cachée derrière la star.


Nous sommes tous des Marilyn. N'oublions pas que derrière les postures assurées de toutes les personnes qui vous entourent, au boulot comme ailleurs, il y a la vulnérabilité, le doute, parfois même une sorte de désarroi.


C'est vrai du manager qui fanfaronne, de la collègue qui sait tout, de celui qui fait du chiffre, du patron qui parade, du copain prêt à tout pour amuser la galerie, de celle qui minaude, de l'ado rebelle, du beau-frère qui se la raconte, du commercial qui promet et du conférencier qui fait le paon, de l'entrepreneur qui exhibe son chiffre d'affaires sur les réseaux sociaux, des winners à Rolex et des vedettes à paillettes.


Au fond, nous sommes tous des Norma Jeane.


Alors détendons-nous un peu, et acceptons, parfois, de laisser paraître la Sad Marilyn en nous...

תגובות


bottom of page