Jackson Pollock

Mural

1943

Relever les challenges

En 1943, Jackson Pollock est un artiste au talent prometteur mais au succès très modéré. Si son travail est salué par quelques connaisseurs, Pollock est quant à lui ravagé par la conscience de ses propres limites. Sa peinture n’est alors pas encore celle du dripping, technique par laquelle plus tard il fera gicler de la peinture sur une toile étendue au sol. Pour l’heure, il marche plutôt dans les pas de Picasso, s’inspirant du maître sans pouvoir l’égaler.

 

Cette année-là, la milliardaire Peggy Guggenheim lui commande une œuvre hors norme: une toile de plus de

6 mètres de long. Pollock n’a jamais peint sur un tel format. Pourtant il relève le défi, installe la toile dans son appartement, et passe plusieurs mois sans savoir par où commencer. Deux jours avant la date buttoir, il se lance enfin: en une nuit, il réalise une œuvre fondatrice. Ne sachant comment disposer des formes sur une telle surface, il a peint Mural, une image ne présentant ni fond ni motifs. Chaque partie de la toile, du centre aux angles, contient la même charge sémantique. Cette pratique, baptisée par les critiques « all over », sera au cœur du dripping qui fera, peu après, le triomphe de Pollock.

Ce qu'on peut en retenir:

Face à une demande qui ne nous semble pas dans nos cordes, notre réflexe est souvent celui de la frilosité. Pourtant, c’est dans ces conditions d’inconfort que les idées les plus audacieuses peuvent naître. Remercions donc nos clients et interlocuteurs les plus exigeants: ce sont eux qui nous font progresser.