Max Ernst

l'Europe après la pluie II

1940-42

Utiliser nos outils différamment

Cette oeuvre du peintre allemand Max Ernst a été débutée dans la France occupée de 1940, et achevée aux Etats-Unis en 1942, après l'exil de l'artiste. Son titre, l'Europe après la pluie II, ne laisse aucun doute quant à son interprétation: il s'agit d'une vision funeste d'un ter-ritoire en ruines, dévasté par la guerre. A noter qu'Ernst avait déjà utilisé ce titre pour une oeuvre de 1933, après l'accession au pouvoir d'Hitler en Allemagne.

Ernst, membre du mouvement Dada puis du groupe surréaliste, cultivait comme ses camarades le goût de l'irrationnel dont il avait fait une source d'inspiration.

Mais l'un de ses apports les plus significatifs à la pein-ture réside dans sa recherche permanente de nouvelles

manières d'aposer de la couleur sur une surface. Dans l'Europe après la pluie II par exemple, il a procédé par décalcomanie, c'est-à-dire en pressant un papier sur sa toile enduite de peinture, puis en le retirant pour créer une texture impossible à obtenir au pinceau. Il a aussi pratiqué la technique du frottage - passer un fusain sur une feuille disposée sur une surface en relief comme une planche de parquet - ou encore celle du grattage - gratter avec une lame de rasoir des couches de peinture superposées. En utilisant de manière non orthodoxe des ustensiles pourtant familiers aux artistes, Ernst a inventé des techniques qui, bien qu'expérimen-tales, lui ont permis de créer des oeuvres totalement originales.

Ce qu'on peut en retenir:

La créativité recquiert évidemment, en premier lieu, un effort intellectuel - de l'ordre de l'imagination. Mais elle peut aussi passer par un travail sur la technique employée. Trouver de nouvelles manières d'utiliser notre matériel, différentes de son usage traditionnel, permet souvent de générer des résultats intéressants.