Paul Klee

Laternen Fest / Bauhaus

1922

Organiser l'informel

En 1920, le peintre allemand Paul Klee intègre l’équipe pédagogique du Bauhaus, école d’arts et métiers nouvellement fondée par l’architecte Walter Gropius. Au côté d’autres artistes de renommée tels que Wassily Kandinsky ou Josef Albers, Klee se met au service de la philosophie de cet institut très sérieux, qui a la haute ambition de casser les barrières entre l’art et l’artisanat pour poser les bases du design moderne.

Cette œuvre de 1922 illustre l’un des axes pédagogiques prioritaires – bien qu’inattendu –  du Bauhaus. Il s’agit d’une carte postale destinée à

promouvoir l’une des nombreuses fêtes organisées par l’école. Ce type d’événements, érigé en levier pédagogique fondamental, permettait à tous les acteurs de la vie du Bauhaus – professeurs, artistes, artisans, élèves – de se réunir dans un climat convivial et authentique, faisant la part belle à la dimension humaine du collectif. Parce que Gropius, Klee et leurs confrères avaient compris que toute relation professionnelle étant avant tout une relation humaine, ces temps informels – avec le plaisir et les échanges qu’ils généraient – conditionnaient la qualité du travail collectif.

Ce qu'on peut en retenir:

Dans la vie de l’entreprise, les moments de convivialité sont souvent considérés comme des temps à part, étrangers à l’impératif de performance. C’est oublier que l’informel permet de cultiver la qualité des relations au sein du collectif: en favorisant la solidarité, l’empathie et la bienveillance, il sert à terme la motivation et l’efficacité du groupe.