Kasimir Malevitch

Carré noir sur fond blanc

1915

Revenir aux fondamentaux

Le Russe Kasimir Malevitch, qui fut l'un des pionniers de l'art abstrait dans les années 1910, est surtout connu pour avoir été le fondateur - et le principal représen-

tant - d'un courant d'avant-garde qu'il a

baptisé lui-même "Suprématisme". Ce

nom, à la consonnance quelque peu éso-

térique, reflète en réalité l'ambition de

Malevitch: dire la suprématie du "senti-

ment pur" à travers des formes elles-

mêmes "pures", c'est-à-dire débarrassée

de toute charge figurative, symbolique ou

même suggestive.

C'est en 1915 qu'il réalise l'oeuvre qui ser-

vira de base, sinon de manifeste, au Suprématisme: le Carré noir sur fond blanc. Suivi de peu par le Cercle noir

sur fond blanc ou encore la Croix noire sur fond blanc

Des formes simples ne se prétant à aucune interpréta-tion, et des couleurs on ne peut plus neutres: ce que

                     voulait Malevitch, c'était trouver le "degré

                      zéro de la peinture", réaliser des oeuvres qui

                     ne renverraient à aucune autre réalité que la

                     peinture elle-même. Et quoi qu'on pense

                     aujourd'hui de la dimension mystique dont

                     se teintaient ses théories, force est d'admet-

                     tre qu'en s'affranchissant ainsi de siècles de

                     tradition pour revenir au vocabulaire pictural

                     le plus élémentaire, Malevitch a ouvert la

                     voie à des générations d'artistes qui, à leur

                     tour, ont questionné la nature originelle de la peinture et des émotions qu'elle était capable de susciter. 

Cercle noir sur fond blanc, 1915

Ce qu'on peut en retenir:

Nous arrivons, quelle que soit la nature de notre activité, après des générations d'hommes et de femmes qui ont participé à la complexification progressive d'un système. Et en tant qu'héritiers de ce système, il nous est difficile de le remettre en question. Pourtant, l'exercice intellectuel est intéressant: en se débarrassant des strates de complexité accumulées au fil du temps, nous pouvons atteindre l'essence de notre métier, en redécouvrir la raison d'être, et peut-être entrevoir de nouvelles voies pour l'exercer différemment, des voies jusqu'alors cachées par une sophistication artificielle.