Antoine Watteau

L'Enseigne de Gersaint

1720

Faire coïncider le fond et la forme

Cette toile de grand format - plus de 3 m de large sur 1,63 m de haut - est le dernier chef d'œuvre du Français Antoine Watteau, alors membre de l'Académie Royale de Peinture et de Sculpture. On y voit l'intérieur de la boutique d'un marchand d'art, avec des clients devisant parmi les tableaux en vente. Et si l'œuvre offre un témoignage rare de la vie urbaine dans le Paris du XVIIIème siècle - époque où la réalité du quotidien était rarement jugé digne d'être représentée en peinture -, elle est aussi remarquable pour les conditions et la finalité de sa création. 

 

En 1720, Watteau souhaite venir en aide à son ami

marchant d'art parisien Edmé-François Gersaint, dont la boutique vient de déménager suite à un incendie dévastateur. Mais au lieu de lui offrir simplement un tableau destiné à la vente, il propose de réaliser une œuvre qui servirait de panneau publicitaire. En quelques jours, il peint donc cette toile figurant l'intérieur de la boutique de Gersaint. L'enseigne, exposée une quinzaine de jours devant le magasin, sur le Pont Notre-Dame, est admirée par les passants et fait sensation dans le milieu des amateurs de peinture. Mission accomplie, donc, pour Watteau qui a compris qu'il n'y a rien de plus efficace pour promouvoir une galerie d'art... qu'une œuvre d'art.

Ce qu'on peut en retenir:

Un message, semble-t-il, se définit par deux dimensions distinctes: le fond et la forme. Et notre instinct premier est en général de travailler le fond, puis de réfléchir à la forme. Mais pour promouvoir un projet ou partager une idée, la meilleure solution est de penser fond et forme conjointement, comme une seule et même caractéristique. "La forme, disait Victor Hugo, c'est le fond qui remonte à la surface."