top of page
Rechercher
  • Grégoire Jeanmonod

Journée des Droits des Femmes : un problème de casting ?


Dans quelques jours, c’est le 8 mars.


Comme tous les ans, nos réseaux sociaux seront saturés d'hommages à des femmes illustres. Une photo de Marie Curie, une citation de George Sand, un tableau de Berthe Morisot…

 

Et c’est tant mieux. Parce qu'il est utile de souligner le rôle que les femmes ont joué hier pour qu’elles puissent tenir celui qui leur revient aujourd’hui.


Mais une question me taraude quand même devant cette galerie de « rôles modèles » féminins : quid des hommes ?


Je m'explique...


Ces femmes – Curie, Sand, Morisot et bien d’autres –, je les admire pour ce qu’elles ont accompli. Mais qu’on me les présente comme des « femmes qui ont réussi à s’imposer dans un monde d’hommes », et me voilà d'emblée projeté – malgré moi – dans le camp des censeurs et des empêcheurs. Alors que je partage toutes les convictions du camp adverse. Et je ne pense pas être le seul dans cette situation.


Alors comment trouver notre place dans tout ça ?


La solution n'est pas de se priver de ces figures féminines inspirantes... mais peut-être de compléter le casting.


En saluant en même temps le mérite de ceux qui les ont aidées et soutenues. En mettant à l'honneur des hommes qui avaient compris que le talent n’a pas de sexe, et que l’humanité serait folle de se passer de la moitié de son intelligence.

 

Car ce n’est pas minimiser le mérite de Berthe Morisot que de souligner qu’elle a bénéficié de l’appui du marchand Paul Durand-Ruel.

Ce n’est pas offenser la mémoire de Marie Curie que de saluer la clairvoyance de son professeur Gabriel Lippman, qui a vu en elle une physicienne de génie.

Ce n’est pas nier le talent de George Sand que de rappeler qu’elle doit ses débuts au soutien de l’écrivain et directeur de presse Henri de Latouche.

 

Durand-Ruel, Lippman, Latouche... Eux aussi ont fait preuve de courage. Eux aussi ont bravé les conventions de leur époque. Et ça fait d’eux, à mes yeux, des modèles valables pour servir une cause qui nous concerne tous.

 

Si nous ne sommes pas tous promis à un destin exceptionnel, nous avons au moins la possibilité de reconnaître le talent autour de nous, pour l'encourager et l’aider à s’épanouir. Quel que soit son genre.

Comments


bottom of page